Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
29 septembre 2011 4 29 /09 /septembre /2011 15:33

Le jardin botanique du Montet pour vous le décrire un peu, c'est un parc de 27 hectares, 2500 m² de serres tropicales, et plus de 12000 espèces en culture. Il se divise en 16 parties:

 

1) les serres tropicales: un dépaysement permanent sous un climat tropical (sans les insectes ! lol). Toute l'année, on peut y découvrir l'extraordinaire richesse et la luxuriance de la flore exotique.

2) la bambouseraie: une collection de bambous rustiques.

3) le pinetum:   quelques exemples qui illustrent la diversité des conifères utilisés pour l'ornementation des jardins.

4) la collection historique: la découverte des plantes cultivées par l'Homme, du néolithique jusqu'à nos jours.

5) les obtentions horticoles lorraines: un légitime hommage à nos illustres horticulteurs qui ont fait de Nancy une des capitales mondiales de l'horticulture à la fin du XIXè siècle. Lilas, pivoines, seringats et bien d'autres plantes constituent un fabuleux héritage.

6) les Iris et les Hémérocalles: des variétés anciennes et nouvelles, appréciées pour leurs floraisons généreuses et multicolores.

7) le secteur écologique: la reconstitution de plusieurs milieux naturels (dune, tourbière,...) avec leur flore spécifique et adaptée

8) la flore menacée du Nord-Est de la France: parmi les espèces sauvages qui nous entourent, certaines sont devenues très rares et sont en voie de disparition. Apprenons à mieux les connaître pour mieux les protéger.

9) l'alpinum:une vaste rocaille qui présente la flore alpine de différentes régions montagneuses du monde.

10) la collection systématique: sur plus de 2 hectares, un arbre généalogique qui vous conduira des magnolias aux orchidées. Une collection pour mieux comprendre l'évolution des plantes à fleurs et les liens de parenté qui existent entre chaque espèce.

11) l'arboretum: un tour du monde, à la découverte des arbres, arbustes et conifères qui constituent la végétation forestière des régions tempérées.

12) les rhododendrons: associés à d'autres plantes qui apprécient les ambiances fraîches, ils sont regroupés dans la partie la plus ombragée du jardin.

13) la collection ornementale de dahlias: en été, c'est un véritable feu d'artifice de couleurs, plus vives les unes que les autres.

14) les plantes médicinales: les ressources végétales utilisées par la médecine populaire lorraine, l'industrie pharmaceutique moderne et l'homéopathie.

15) la roseraie: la fabuleuse histoire des roses, de la découverte des espèces sauvages à la création des hybrides les plus modernes.

16) et l'avenir...: espace disponible pour l'implantation de nouvelles collections.

 

 

Malheureusement, je n'ai pas eu le temps de tout voir, mais j'en ai vu suffisamment pour pouvoir m'en servir comme source d'inspiration pour mon scrap, moi qui aime les couleurs vives.

 

 2011-part4 2706

 

2011-part4 2557

 

2011-part4-2608.JPG

  Nénuphars géants d'Amazonie

 

2011-part4-2558.JPG

 

2011-part4-2560.JPG

 

2011-part4-2561.JPG

 

2011-part4-2567.JPG

 

2011-part4-2578.JPG

 

2011-part4-2581.JPG

 2011-part4-2585.JPG

 

2011-part4-2593.JPG

 

2011-part4-2597.JPG

 

2011-part4-2600.JPG

 

2011-part4-2603.JPG

 

2011-part4-2604.JPG

 

2011-part4-2611.JPG

 

2011-part4-2613.JPG

 

2011-part4-2614.JPG

 

2011-part4-2618.JPG

  Plante carnivore

 

2011-part4-2619.JPG

 

2011-part4-2620.JPG

  Plante carnivore

 

2011-part4-2621.JPG

  Plante carnivore

 

2011-part4-2622.JPG

 

2011-part4-2625.JPG

  Tomates

2011-part4-2627.JPG

 

2011-part4-2633.JPG

  Citrouilles

2011-part4-2626.JPG

 

2011-part4-2629.JPG

  Haricots à petits pois

 

2011-part4-2632.JPG

 

2011-part4-2630.JPG

 

2011-part4-2638.JPG

 

2011-part4-2640.JPG

 

2011-part4-2641.JPG

 

2011-part4-2642.JPG

 

2011-part4-2645.JPG

 

2011-part4-2648.JPG

 

2011-part4-2650.JPG

 

2011-part4-2655.JPG

 

2011-part4-2656.JPG

 

2011-part4-2659.JPG

  Une oeuvre d'art au milieu du parc

 

2011-part4-2661.JPG

 

2011-part4-2663.JPG

 

2011-part4-2664.JPG

 

2011-part4-2665.JPG

 

2011-part4-2670.JPG

  La bambouseraie

2011-part4-2674.JPG

 

2011-part4-2679.JPG

 

2011-part4-2685.JPG

 

2011-part4-2686.JPG

 

2011-part4-2688.JPG

 

2011-part4-2691.JPG

 

2011-part4-2692.JPG

 

2011-part4-2695.JPG

 

2011-part4-2698.JPG

 

2011-part4-2703.JPG

Partager cet article
Repost0
21 septembre 2011 3 21 /09 /septembre /2011 19:11

En juillet dernier, Dim et moi sommes allés à Scy-Chazelles (57) visiter la maison historique de Robert Schuman, son jardin, le musée qui lui est consacré, ainsi que l'Eglise fortifiée dédiée à Saint Quentin, lieu de sépulture de Robert Schuman. Encore une découverte passionnante !

 

Je vous laisse découvrir l'Histoire de Robert Schuman et des prémices de l'Europe à partir des infos récoltées dans la brochure du Conseil Général de Moselle, ainsi que des photos que nous avons prises sur place (mais aussi trouvées sur le net pour les plus anciennes...).

 

 

"Il est de l'intérêt de l'Europe d'être maîtresse de sa destinée."

Robert Schuman

 

 

Biographie

 

"Robert Schuman naît le 29 Juin 1886 à Clausen au Grand-Duché de Luxembourg. Son père est mosellan et sa mère luxembourgeoise. Il fait ses études à Luxembourg, Metz, Bonn, Munich, Berlin et Strasbourg. Il obtient son doctorat en droit en 1910, et ouvre un cabinet d'avocat à Metz en 1912.

 

rs-avocat.jpg

 Robert Schuman dans sa robe d'avocat

 

Etudiant, il adhère au mouvement catholique Unitas. L'évêque de Metz, Mgr Benzler, lui confie la présidence de la Fédération diocésaine des Groupements de Jeunesse en 1913.

 

Après la Première Guerre mondiale, il débute sa carrière politique. Dès 1918, il est nommé à la Commission municipale provisoire de Metz, puis, en 1919, il est élu député de la Moselle, mandat qu'il conservera jusqu'en 1940.

 

Au début de la Deuxième Guerre mondiale, de Mars à Juillet 1940, il est sous-secrétaire d'Etat aux réfugiés. Il est arrêté par la Gestapo à Metz en Septembre 1940 et placé en résidence surveillée à Neustadt (Palatinat) en Avril 1941. Il s'évade en Août 1942 et vit alors dans la clandestinité.

 

Après la guerre, il retrouve son siège de député, comme candidat du Mouvement Républicain Populaire (M.R.P.). Schuman commence alors une fulgurante carrière ministérielle. En 1946, il devient ministre des Finances, puis en 1947-48, Président du Conseil. Mais c'est surtout comme ministre des Affaires Etrangères de 1948 à Janvier 1953, qu'il va pouvoir travailler à la construction européenne. A ce titre en 1948, il implique la France dans la constitution de l'Organisation Européenne de Coopération Economique (O.E.C.E.). Il négocie avec ses partenaires européens et les Etats-Unis le pacte de Bruxelles (1948) et le pacte atlantique (1949) qui conduit à la création de l'O.T.A.N. en 1952.

 

 

publishable

 Robert Schuman, ministre des Affaires Etrangères en compagnie de Jean Monnet, Commissaire général au plan

 

Le 9 Mai 1950, il fait une déclaration historique annonçant la construction de l'Europe sur la base d'un rapport de Jean Monnet (1888-1979), appelé "Plan Schuman". Un an après, la Communauté Européenne du Charbon et de l'Acier (C.E.C.A.) était créée, premier pas vers le Marché Commun.

 

 

1951-ceca

 La signature du traité de Paris, créant la CECA, 18 Avril 1951.

De gauche à droite: Paul Van Zeeland (B), Joseph Bech (L), Joseph Meurice (B), le comte Carlo Sforza (I), Robert Schuman (F), Konrad Adenauer (All), Dirk Stikker (PB), Johannes Van den Brink (PB)

 

Il quitte le gouvernement en 1955. Schuman se fait alors le propagateur infatiguable de l'idée européenne et donne de nombreuses conférences en Europe et dans le monde.

 

Le 25 Mars 1957, six pays européens signent le Traité de Rome instituant le Marché Commun. Un an après, le Prix Charlemagne qu'il reçoit à Aix-La-Chapelle couronne son engagement européen. C'est également en 1958 que Robert Schuman est élu président de l'Assemblée parlementaire européenne qui se réunit pour sa première cession. En 1960, elle lui décerne, à l'unanimité, le titre de Père de l'Europe.

 

Malade, il prend sa retraite à Scy-Chazelles en 1960. Il y meurt le 4 Septembre 1963. Les idées de Robert Schuman sont synthétisées dans son ouvrage "Pour l'Europe" publié peu après sa disparition."

 

 

La Maison historique de Robert Schuman

 

"C'est au printemps 1926 que Robert Schuman achète cette propriétée située à Scy-Chazelles sur le versant du Mont Saint-Quentin dominant la vallée de la Moselle. Cette maison rurale, d'une grande sobriété architecturale, caractéristique des villages du riche pays messin, est modestement meublée et témoigne des goûts simples de son propriétaire.

 

La maison d'habitation date sans doute de la fin du XVIIIè siècle ou du début du XIXè siècle. Elle comporte deux niveaux. Le rez-de-chaussée, éclairé par de petites fenêtres, a une hauteur sous plafond plus réduite, car c'est à l'étage que l'on trouve les pièces d'habitation principales, éclairées par de grandes fenêtres. Les piédroits et les linteaux des portes fenêtres sont simples, sans moulures. Même la porte d'entrée n'est pas décorée. Le petit bâtiment accolé à la maison est plus récent. Il abrite la cuisine.

 

La maison a été entièrement restaurée en 2004 à partir de documents d'archives, de photographies d'époque et de témoignages. Ces travaux ont permis de retrouver l'ambiance particulière qui régnait dans cette demeure à la fin des années 1960.

 

En 2007, la Maison de Robert Schuman est l'un des premiers sites français à se voir décerner, par la Commission Européenne et sur proposition du Ministère français de la Culture et de la Communication, le label "patrimoine européen".

 

Après l'aménagement des jardins (jardin d'agrément, potager, jardin des Plantes de Chez Nous), la restitution de la maison historique dans l'état où Robert Schuman l'a connue à la fin de sa vie, l'installation d'un nouveau mobilier liturgique dans l'église fortifiée Saint-Quentin où est inhumé le Père de l'Europe, le Conseil Général de la Moselle a lancé la réalisation d'une extension muséographique inaugurée le 9 Mai 2009.

 

Le site de la Maison de Robert Schuman développe ainsi son offre culturelle et s'affirme comme étant tout à la fois lieu de mémoire dédié à l'homme politique mosellan, établissement patrimoial à vocation scientifique et pédagogique et centre de ressources dédié aux questions européennes."

 

MRS_RobertSchuman_pas-de-porte_600x615.jpg

  Robert Schuman à l'entrée de sa propriété en Mai 1953...

 

Maison-de-Robert-Schuman-II-JC-Kanny-CDT-Moselle.jpg

... et aujourd'hui, il est toujours là pour nous accueillir !

 

Le hall d'entrée (RDC)

 

"Le hall d'entrée permet d'accéder à l'étage mais aussi au jardin situé à l'arrière de la maison. Le peu d'intérêt que Robert Schuman accordait à la décoration se reflète ici avec ce sofa en skaï noir voisinant avec une belle armoire lorraine. Au mur, se trouve une photographie du Pape Pie XII avec Robert Schuman; elle rappelle l'attachement de ce dernier au Saint-Siège."

 

94.JPG

 

95.JPG

 

97.JPG

 

99.JPG

 

La salle à manger (RDC)

 

La salle à manger étonne par sa modestie. Robert Schuman n'y recevait que des proches. Une niche avec une vasque a été aménagée dans le mur entre les fenêtres. Une assiette en émaux de Longwy, offerte à Robert Schuman, est accrochée sur la cheminée. Celle-ci ne fonctionne plus depuis longtemps, le chauffage central ayant été installé par l'administration allemande qui occupait la maison entre 1940 et 1944. Ce rare confort n'avait même pas été prévu par Schuman ! Le mobilier de la salle à manger est très sommaire: un petit vaisselier et une table lorraine de la fin du XVIIIè siècle, quelques chaises paillées."

 

101 

102.JPG

 

105.JPG

 

103.JPG

 

104.JPG

 

La cuisine (RDC)

 

"La salle à manger communique directement avec la cuisine. Les meubles traditionnels côtoient des équipements caractéristiques des années 1960 comme le réfrigérateur ou la cuisinière."

 

108.JPG

 

109.JPG

 

110.JPG

 

111.JPG

 

112.JPG

 114.JPG

  117.JPG

 

115.JPG

 

119.JPG

 

La chambre mortuaire (RDC)

 

"En 1961, Schuman eut un malaise pendant une promenade. Son état ne permettant pas de lui accorder les soins nécessaires dans sa chambre à coucher à l'étage, il fut décidé de l'installer dans cette pièce. C'est là qu'il mourut le 4 Septembre 1963 à l'âge de 77 ans. Cette pièce rassemble deux très belles armoires régionales et une Vierge à l'Enfant en bois doré de la fin du XVIIè siècle qui rappelle la foi et la piété profondes de Robert Schuman."

 

157.JPG

 

158.JPG

 

160.JPG

 

162.JPG

 

Le fruitier (RDC)

 

"Cette petite pièce faiblement éclairée et non chaufée servait à conserver les fruits et légumes récoltés dans le jardin. La lessive était également faite dans cette pièce."

 

164.JPG

 

165.JPG

 

166.JPG

 

168.JPG

 

167.JPG

 

170.JPG

 

169.JPG

 

Le garage (RDC)

 

"Bien que Robert Schuman ne possédât pas de permis de conduire, il acquit une voiture à la fin de sa vie. Sa dernière secrétaire particulière l'emmenait fréquemment à Strasbourg où se trouvait le siège des premières institutions européennes. Cette Simca Aronde Etoile de 1960 est identique à celle dont disposait Schuman."

 

172.JPG

 

173.JPG

 

176.JPG

 

177.JPG

 

L'escalier

 

"L'escalier est décoré d'une série de gravures représentant les députés de Lorraine à l'Assemblée Nationale Constituante, née de la Révolution. Schuman aimait collectionner les gravures et les autographes, surtout en rapport avec la Lorraine et l'Alsace. Il en possédait ainsi plusieurs milliers. L'ensemble formait une collection exceptionnelle."

 

La bibliothèque (à l'étage)

 

"Robert Schuman collectionnait aussi les ouvrages se rapportant à l'histoire régionale, à l'Europe ou encore à la théologie. Il possédait plus de 8000 livres dont des ouvrages rares. L'essentiel de sa bibliothèque a été dispersé après sa mort lors de ventes publiques à Paris, Metz, et.... dans la cour de sa propriété. Grâce à différentes acquisitions, plus de 5000 ouvrages ont pu, aujourd'hui, retrouver leur bibliothèque d'origine. Robert Schuman collectionnait aussi les autographes. Nous retrouvons dans cette pièce des photographies dédicacées par des personnalités et des invitations officielles sur le bureau. Ces documents soulignent l'importance politique du maître des lieux. Les portraits de ses grands-parents paternels sont accrochés au mur. Le lit rappelle que cette pièce servait également de chambre d'amis. La petite porte près de la bibliothèque mène à la salle de bain utilisée par la gouvernante."

 

122.JPG

 

129.JPG

 

123.JPG

 

125.JPG

 

130.JPG

 

128.JPG

 

131.JPG

 

Le vestibule (étage)

 

"Lorsque Schuman regagnait son bureau ou sa chambre, il passait toujours par ce vestibule. La gouvernante s'installait parfois dans un fauteuil pour coudre ou tricoter."

 

La chambre de la gouvernante (étage)

 

"Marie Kelle, originaire d'Evrange, berceau de la famille Schuman, a été gouvernante de Robert Schuman de 1919 à 1963. Marie Kelle occupa cette chambre, partie modeste à l'image de la maison. Schuman lui-même ne s'accordait pas d'avantage de confort !"

 

136.JPG

 

135.JPG

 

137.JPG

 

Le bureau (étage)

 

"Cette pièce est la plus importante de la maison, autant par ses dimensions que par son symbolisme. Travailleur infatigable, Schuman y passait l'essentiel de son temps, s'accordant assez peu de distraction. On y trouve son bureau, un fauteuil en cuir, des bibliothèques, un meuble de classement, un autre bureau, une T.S.F., une horloge placée sur la cheminée, mais aussi le piano qu'appréciait Schuman.

Robert Schuman aurait préparé ici la célèbre déclaration qu'il prononça le 9 Mai 1950 dans le salon de l'Horloge du Quai d'Orsay. Cette intervention, fondatrice du Plan Schuman, donna une assise politique à la réflexion préparée par Jean Monnet et jeta les bases de la construction européenne. Cette pièce revêt en conséquence une dimension symbolique singulière."

 

140.JPG

 

139.JPG

 

138.JPG

 

142

 

144.JPG

 143.JPG

 

145.JPG

 

151.JPG

 

La chambre à coucher (étage)

 

"Cette petite pièce communique avec une salle de bain. La chambre est majoritairement occupée par une grande bibliothèque. La prépondérance accordée aux livres aux dépends du confort personnel témoigne des goûts quelque peu austères de Robert Schuman.

Le portrait de son père Jean-Pierre Schuman (1837-1900) et celui de sa mère Eugénie Duren (1864-1911), sont accrochés au mur. Son père est mort alors qu'il avait 14 ans. Très attaché à sa mère, il fut bouleversé quand elle mourut en 1911 et pensa même devenir prêtre. Un ami l'en dissuada..."

 

148.JPG 

149.JPG

 

150.JPG

 

153.JPG

 

154.JPG

 

156.JPG

 

Les extérieurs et le jardin

 

 

La cour d'entrée de la Maison

 

"A l'origine, la cour d'entrée actuelle était en partie occupée par un bâtiment aujourd'hui détruit. Le grillage qui la séparait du "jardin d'accueil" (devant la maison) a également disparu. C'est dans cette cour qu'eut lieu en 1968 la dernière vente de livres de la bibliothèque de Robert Schuman. Les ouvrages de moindre valeur y furent dispersés."

 

91.JPG

 

89.JPG

 

90.JPG

 93.JPG

 

La Conciergerie

 

"A l'époque de Schuman, cette maison signeuriale de la fin du Moyen Age était habitée par un jardinier qui s'occupait aussi de l'entretien général de la maison. Entièrement réaménagée, la Conciergerie abrite aujourd'hui les bureaux de la conservation du Musée et un espace audio-visuel en sous-sol."

 

88.JPG

 

Le jardin

 

"A l'arrière se situe un vaste jardin divisé en trois parties. La partie du jardin située derrière la maison historique, a été restituée dans la configuration qui était la sienne à l'époque de Robert Schuman à l'aide d'anciennes photographies. Ainsi on retrouve au centre du jardin supérieur, appelé "jardin d'agrément", un vase décoratif orné de deux Graoully. Cette figure légendaire et emblématique du pays messin témoigne de l'intérêt que Schuman portait à la culture régionale. Dans la partie inférieure de cette zone, le potager de Robert Schuman a également été restitué. Il est à nouveau bordé d'une allée de pommiers et de poiriers en espalier. Le "Jardin des Plantes de Chez Nous" est quant à lui séparé par un muret du jardin d'agrément. Il présente certaines variétés de végétaux oubliés appartenant au patrimoine horticole du Grand Est. Il remet en valeur des plantes obtenues par des horticulteurs des XIXè et XXè siècles tels que Simon-Louis, Gerbeaux, Lemoine ou Crousse.

 

Le jardin d'ombre est un lieu magique, où, la faveur des rayons du soleil, des féeries lumineuses se mettent en scène. La partie inférieure de la propriété en forte pente court jusqu'aux arbustes et aux broussailles."

 

59.JPG

 

62.JPG

 

63.JPG

 

68.JPG

 

70.JPG

 

69.JPG

 

71.JPG

 72.JPG

 

76.JPG

 

77.JPG

 

Le phare de l'Europe

 

"Erigé dans la partie basse du jardin en 1977, pour célébrer le 20ème anniversaire des traités de Rome, ce luminaire est l'oeuvre du sculpteur J.-Y. Lechevallier. Il marque la propriété du Père de l'Europe sur le Mont Saint-Quentin."

 

78.JPG

 

82.JPG

 

L'église fortifiée, lieu de sépulture de Robert Schuman

 

"Cette église dédiée à Saint-Quentin fut construite vers 1177. Elle subit d'importants remaniements à la fin du XIVè siècle, époque où de nombreuses églises se fortifièrent dans le pays messin pour faire face à l'insécurité croissante.

Après le décès de Robert Schuman en Septembre 1963, des funérailles solennelles furent célébrées en la cathédrale de Metz. Le Père de l'Europe fut tout d'abord inhumé dans le cimetière communal de Scy-Chazelles, puis en 1966, son corps fut transféré dans cette église. Un nouveau mobilier liturgique, en pierre de Jaumont, comprenant un autel, un ambon, une porte de tabernacle et un siège pour le célébrant fut crée et réalisé spécifiquement pour ce lieu par l'artiste Arcabas en Mai 2005."

 

179.JPG

 

180.JPG

 

181.JPG

 

182.JPG

 

183.JPG

 

184.JPG

 

186.JPG

  190.JPG

 

189.JPG

 

 

 

Le Musée

 

"Le nouvel équipement muséographique de la Maison de Robert Schuman s'ouvre sur un espace d'accueil-billetterie-boutique, qui mène, à l'étage, à une exposition permanente sur la vie de Robert Schuman et les débuts de la construction européenne, et au rez-de-chaussée, à un espace réservé aux expositions temporaires.

 

L'espace d'exposition permanente de 150 m² est séquencé en cinq parties autour d'un symbole fort: une table qui se métamorphose au fur et à mesure du parcours du visiteur. Table brisée évoquant les années de formation et les premiers engagements politiques de Robert Schuman dans le contexte de l'annexion allemande de la Lorraine, à la suite de la défaite de 1870. Dans la séquence suivante, la table devient autel témoignant des convictions chrétiennes du Père de l'Europe.

En troisième séquence, c'est une table de négociation qui évoque le Plan Schuman, acte fondateur de l'Europe institutionnelle. Les visiteurs sont invités à s'asseoir à cette table, à chausser un casque, et à découvrir le contenu de bornes de consultation: nous sommes en pleine séance de négociation.

Puis, après le retrait des fonctions gouvernementales vient pour Schuman le temps de l'apostolat du "pèlerin d'Europe". La table se fait bureau.

 

La dernière séquence enfin, fait écho à l'ouvrage "Pour l'Europe", synthèse de la pensée européenne de l'homme politique mosellan. La table se transforme alors en un lutrin qui met en exergue l'oeuvre posthume de Robert Schuman et ouvre sur l'horizon.

 

De part et d'autre de ce fil rouge, un dispositif mural de médiation accompagne le visiteur tandis qu'un "mur vantelles" accueille les objets de la collection patrimoniale, disposés sur des vantelles de verre, plateaux multicolores évoquant les couleurs européennes.

 

Au terme de ce parcours, le visiteur redescent à l'étage inférieur. C'est là que les expositions temporaires sont présentées. Elles ont pour objectif d'approfondir certains aspects de l'histoire de l'unité européenne et proposent une évocation des thématiques liées à l'actualité européenne. Des cycles de conférences, des concerts, des ateliers pédagogiques viennent par ailleurs étayer et mettre en perspective les réflexions initiées au sein du nouvel espace muséographique."

 

 

  1.JPG

  2.JPG

 

3.JPG

 

4.JPG

  5.JPG

  9.JPG

  12.JPG

Emmanuel Kant, Prolégomènes à toute métaphysique future qui pourra se présenter comme science, Leipzig, Philipp Reclam jun. Nombreux passages soulignés, mais toutes les pages du livre n'ont pas été découpées

  13.JPG

  Henri II de Lorraine, duc de Bar, puis de Lorraine, époux de Catherine de Bourbon, soeur d'Henri IV, puis de Marguerite de Gonzague (1563-1624), Lettre signée avec souscription autogr. AM. Tomassin, Nancy, 8 Août 1605

 

15.JPG

  Jean-Marie Carré, autour de Verlaine et de Rimbaud, dessins inédits de Paul Verlaine, de Germain Nouveau et d'Ernest Delahaye, Université de Paris, cahiers Jacques Doucet, 1949. Exemplaire sur vélin Crèvecoeur du Marais numéroté 100.

  27.JPG

Jacques Rivière, 1886-1925. Homme de lettre, Directeur de la Nouvelle Revue Française (NRF), ami d'Alain Fournier avec qui il échanga une abondante correspondance avant de devenir son beau-frère.

Lettre du 26 Décembre 1917 à un éditeur ou directeur d'une revue au sujet d'un article qu'il lui avait fait parvenir. Il doute à présent de l'intérêt de ce texte et préfèrerait savoir ce qu'en pense son interlocuteur plutôt que d'être dans l'incertitude.

  34.JPG

  35.JPG

  37.JPG

  38.JPG

  39.JPG

  40.JPG

  41.JPG

  Lettre adressée par Robert Schuman au chef de la Gestapo, 22 Novembre 1940

 

36.JPG

 

43.JPG

  44.JPG

  46.JPG

  Médaille commémorative de la déclaration du 9 Mai 1950

  49.JPG

  50.JPG

  51.JPG

 52.JPG

 

54.JPG

 

55.JPG

  48.JPG

 

53.JPG

 

56.JPG

 

57

 

 

Et voilà !!! c'est fini !!! mais je suis beaucoup sortie cet été donc  j'ai encore plein d'autres choses magnifiques à vous montrer... patience !

 

Je vous laisse en vous faisant de gros bisous et vous dis à bientôt.

Partager cet article
Repost0
7 août 2011 7 07 /08 /août /2011 13:48

Coucou tout le monde !

 

Me voilà de retour pour vous parler de la 12 ème édition du "Lorraine Mondial Air Ballons" de Chambley (54).

 

"La plus grande et la plus internationale des manifestations de montgolfières au monde se déroule sur l’aérodrome de Chambley Planet’Air (Meurthe-et-Moselle – Lorraine) chaque année impaire, à cheval sur les mois de juillet et d’août. L’objectif est de rassembler un millier de montgolfières venues de 67 nations, durant dix jours.

La première édition a eu lieu en 1989. C’est une création atypique et originale, à la fois manifestation événementielle, spectacle de grande ampleur, compétition et opération de promotion touristique qui se tient pour la douzième fois en vingt deux ans."

 

Nous y sommes allés la semaine dernière avec notre nièce pour voir les mongolfières décoller. Un spectacle plein de poésie ! Malheureusement, le ciel était tout gris et mes photos sont particulièrement moches. On peut même dire carrément ratées... Mais voici ce que ça aurait donné s'il avait fait beau comme les années précédantes:

 

  Chambley

 

Magnifique hein ??? Moi ça me fait rêver !

 

Pour celles et ceux qui veulent aller plus loin, voici un peu d'Histoire :

cf: http://www.pilatre-de-rozier.com/

 

" PILATRE DE ROZIER ou le destin fulgurant d'un homme à la passion dévorante

Marie Louise Willmard, épouse de Mathurin Pilâtre, savait-elle en mettant au monde le jeune Jean-François, un 30 mars 1754, en la commune de Metz (Lorraine), que son fils allait apporter une pierre importante à l'édification du monde moderne ?
Si Mathurin s'était distingué comme militaire dans la campagne de Picardie, rien ne prédisposait cette famille à écrire quelques belles pages de l'histoire, celle de la conquête de l'air.
Et le jeune Jean-François n'en apporte pas immédiatement la certitude. Rebelle à l'enseignement (au collège Saint Louis de Metz), dissipé, étourdi et coléreux, il commence ses premiers pas dans la vie en se moquant de l'ordre établi. Il faut toute la tendresse et l'amitié de ses proches, pour que son parcours sinueux se redresse et rentre dans les normes.

 

 

Gagner la Capitale
Et tel Rastignac, il lui faut attendre un départ vers la capitale (1773), pour qu'il se découvre une destinée, à l'heure où les adolescents cherchent encore leur voie. Il est bien facile d'écrire, après coup, que le destin des hommes (dont la vie sera un éclair), est de brûler les étapes pour engager une marche forcée vers l'absolu insaisissable. Mais alors, comment interpréter cette épopée fulgurante, sinon en acceptant cette logique ?
Protégé de Thirion, l'un des apothicaires de Louis XVI, Roy de France, Pilâtre rencontre le Duc de la Rochefoucault-Liancourt, qui lui apprend l'herboristerie. Le génial "touche à tout" ouvre bientôt (1776) un cours de physique. Un an plus tard son protecteur décède lui laissant son Cabinet de Physique, dans le Marais, tandis que sa Veuve Thirion offre au jeune Jean-François, une charge auprès de la Comtesse de Provence. En 1779, il devient, à Reims (Marne), Membre de la Société d'Emulation, durant un an, avant de regagner Paris, las des diverses conquêtes que ses fonctions lui octroient. De retour, il crée un Musée Scientifique, rue Saint Avoye qui le conduit rapidement aux fonctions d'Intendant des Cabinets de Physique de Monsieur, frère du Roi, le futur Louis XVIII. Peu de retour en Lorraine, à peine quelques séjours rapides à Metz, pour visiter sa famille, durant lesquels il tente de créer une annexe de son Musée parisien, qui finalement ne verra jamais le jour.
A une époque où tout s'invente, se domestique (la foudre, l'hydrogène), où l'on se nourrit de philosophie en jouissant de la vie, ses amis sont Lavoisier, Benjamin Franklin, et bientôt les Montgolfier. Il faut sans cesse briller pour exister à la Cour. S'il invente ce qui deviendra le "masque à gaz" (en fabricant une sorte de pompe pour descendre dans les fosses souterraines de Paris), il utilise le concept des bougies phosphoriques pour créer les premières allumettes.


 

Pilâtre de Rozier Organisation - Jean-François Pilâtre de Rozier

 

 

Le premier vol habité de l'histoire
Mais déjà une invention lui tend les bras. A Annonay (Ardèche), les frères papetiers Etienne et Joseph Montgolfier mettent au point un étrange engin dont la renommée arrive à Paris. Le 4 juin 1783, un globe s'envole dans le ciel ardéchois, devant les Etats Généraux du Vivarais, poussé par la seule énergie de la chaleur. On se presse pour renouveler l'expérience dans la Capitale. Tous les jeunes savants sont là, observant, critiquant et surtout espérant secrètement pouvoir en imaginer les développements Après un combat sans merci, Pilâtre aidé du Marquis d'Arlandes réussit à convaincre l'entourage du Roi que c'est à des hommes libres et non des condamnés à mort qu'il revient l'honneur de dépasser les tours de la cathédrale de Paris. Ce sera chose faîte le 21 novembre 1783. Le rêve d'Icare devient réalité et l'homme sait désormais qu'il peut respirer dans les airs, voler comme un oiseau et redescendre sans dommage. D'ailleurs quelques semaines auparavant (19 septembre 1783), un coq, un canard et le mouton (surnommé par Marie Antoinette -Montauciel) avaient montré la voie.
L'avenir radieux pour le jeune Jean-François Pilâtre de Rozier s'emballe. Il n'a pas encore trente ans.


Pilâtre de Rozier Organisation - Réplique du 1er ballon

 

 

La conquête au quotidien
Le 23 juin 1784 il réalise un second vol devant la Reine de France et le Roi de Suède venu incognito se rendre compte du phénomène. Le Prince de Condé sur les terres duquel il se pose en conquérant, lui en offre quelques âcres et se proclame immédiatement, l'ami du héros.
Mais il faut à Pilâtre de Rozier, toujours briller et inventer. Les Anglais sont les maîtres de la mer, les Français seront les seigneurs des Airs. Alors pourquoi ne pas imaginer une traversée de la Manche, dans le sens France - Angleterre (alors que les vents poussent généralement dans l'autre sens) ? C'est le pari qui le conduit "à la terre", après avoir domestiqué l'air et le feu.
Durant les deux ans qui suivent son premier exploit, il voyagera dans toute la France pour porter la bonne parole aérostatique. De Lyon à Tours, en revenant sur les terres lorraines, oubliant souvent que son Musée Scientifique à Paris réclame sa présence, que le ballon qu'il fait construire à Boulogne sur Mer a besoin de son génie. Qu'importe, la soif d'apprendre, de comprendre et de témoigner l'emporte. A chaque pas, il sait trouver encouragements, soutiens financiers, témoignages d'amitié. Si la bonne Société des Sciences lui reproche parfois sa désinvolture, si ses élèves souhaitent plus d'attention, le Maître n'en a cure. Plus, il suscite l'envie, le reproche, nargue la mort et force le destin.

 

Pilâtre de Rozier Organisation - Signature Pilâtre de Rozier

 

 

Trois vols et il s'en est allé
Tandis que Blanchard réussit une traversée Angleterre - France en ballon à gaz, Pilâtre met au point son aéro-montgolfière (combinaison d'une montgolfière et d'un ballon à gaz) qui permet aujourd'hui aux aéronautes modernes de réussir un tour du monde avec ce type d'engin. Pour la première fois, il rédige son testament qu'il dépose à l'Amirauté. Sait-il déjà que la fin est proche ? Pressé par ses financiers et le Gouvernement de l'époque, il "bricole" l'engin, en partie mangé par les rats pour s'envoler un beau matin, aux alentours de 7 heures du matin, alors que le temps n'est guère favorable. Au bout de quelques longues minutes, l'engin explose, le navire volant est repoussé sur les cotes pour s'écraser sur la commune de Wimille, près de Wimereux. Le 15 juin 1785, vers 8 heures du matin, Pilâtre expire, les os brisés, tandis que son compagnon d'infortune, Pierre Ange Romain lui survit quelques minutes. Leurs corps sont enterrés rapidement dans le cimetière de la commune, tandis qu'à Paris et dans toute la France, l'annonce est connue avec une rapidité incroyable. On fait dire le Te Deum en la cathédrale de Paris, on pleure l'enfant martyr et on oublie les récriminations.
Mais laissons à Benjamin Franklin le soin d'illustrer cette courte vie, lorsqu'il prononce ces paroles, malheureusement trop méconnues. Alors que le premier ballon s'élevait dans le ciel, un spectateur dit " à quoi peut bien servir un tel engin ?" Franklin de répondre "à quoi sert un enfant qui vient de naître ? "
Tragique destinée pour un homme dont les yeux étaient éclairés par la passion. Mais la montgolfière n'est elle pas l'engin parfait qui transporte le passé vers l'avenir."

 

 

A bientôt pour de nouvelles aventures !!!

 

Bon week-end !

 

Partager cet article
Repost0
3 juillet 2011 7 03 /07 /juillet /2011 11:12

Etant à fond dans mon trip historique, je me suis mis en tête de me faire un journal intime plastifié dans l'idée de le transmettre à ma descendance, et qui sait, peut-être que dans 100, 200 ou 300 ans, des archéologues pourraient le retrouver et l'exposer dans un musée pour témoigner de la vie quotidienne d'une jeune lorraine des années 2000. Donc autant vous dire que je me suis appliquée ! LOL

 

Vous aussi vous trouvez que je suis complètement dingue ??? Nan je suis juste une grande rêveuse...

 

Le recto:

 

 

2011-part2 9368 

Le verso:

 

 

2011-part2 9373 - Copie 

Je l'ai fait au format A4 avec un bon 5-6 cm d'épaisseur. Faut bien ça: j'ai une tonne de trucs à raconter en ce moment !

 

Partager cet article
Repost0
3 juillet 2011 7 03 /07 /juillet /2011 11:06

Cette année encore, j'ai organisé un mini échange d'ATC (sorte de carte de visite pour scrappeuses) sur le forum avec les copines.

 

Voici donc le modèle d'ATC que j'ai choisi d'envoyer:

 

2011-part2-9361.JPG

 

2011-part2-9362.JPG

 

Et voici les ATC que j'ai reçu:

 

2011-part2-9481.JPG

Partager cet article
Repost0
3 juillet 2011 7 03 /07 /juillet /2011 10:51

Cette année, j'ai trouvé le papier idéal pour faire ma carte de fête des pères... Je vous montre déjà la photo et je vous explique pourquoi après.

 

2011-part2-9374-copie-1.JPG

 

2011-part2-9376---Copie-copie-1.JPG

 

En fait, j'ai choisi ce papier en particulier car mon papa est orthoprothésiste. Il fabrique et vend tout ce qui est orthèses, prothèses, etc... bref, tout ce qui concerne le handicap.

Et sur les photos, il s'agit de son ancien atelier que nous sommes allés voir quand nous sommes allés à Reims. Donc sur la première photo vous avez le nom de la rue, sur la seconde, il s'agit de son ancien atelier, et sur la troisième, vous pouvez voir Dim qui fait le clown en simulant une amputation.

 

Ca a beaucoup amusé mon père quand je lui ai donné cette carte !

Partager cet article
Repost0
1 juillet 2011 5 01 /07 /juillet /2011 17:53

Hello !

 

Je rentre tout juste de chez ma coiffeuse, et me voici de retour avec une toute nouvelle tête !!!

Voici un petit "avant/après" (sachant que la photo "d'avant" date d'il y a plusieurs mois, et que depuis, mes cheveux ont poussé, poussé, poussé... jusqu'aux fesses !)

 

AVANT:

 

125.JPG

 

 

APRES:

 

2011-part2-9478.JPG

 

Autant vous dire que ma coiffeuse s'est éclatée comme une ptite folle à me couper ma grosse touffe ! Et ce, pour à peine 19 euros (j'avais un bon de réduction)....

 

Si vous habitez Metz, n'hésitez pas à aller vous faire couper les cheveux chez elle (coupe + brushing = 32 euros au tarif normal). Je vous laisse son adresse, on ne sait jamais:

 

Salon de coiffure "Un temps pour vous"

15 boulevard Maginot

57000 METZ

03.87.74.74.96

un.temps.pr.vous@gmail.com

 

Partager cet article
Repost0
26 juin 2011 7 26 /06 /juin /2011 17:41

Comme promis, voilà la suite et fin de mon séjour à Reims, avec cette fois, la découverte des monuments et de l'architecture rémoise...

J'ai également quelques réas de scrap à vous montrer, mais comme je poste dans l'ordre chronologique des choses, faudra patienter un petit peu. Chaque chose en son temps ! lol

 

La Basilique Saint-Rémi:

 

Quelques explications:

 

2011-part2 8333 2011-part2-8431.JPG

 

2011-part2-8438.JPG

 

La Basilique vue de l'extérieur:

2011-part2-8330.JPG

 

2011-part2-8425.JPG

 

J'aime bien cette photo, on dirait une cascade d'eau !

 

2011-part2-8428.JPG

 

Ici, il s'agit d'une statue représentant Clovis baptisé à Reims par Saint-Rémi:

 

2011-part2-8429.JPG

 

Derrière, il y avait un magnifique petit parc romantique à souhait...

 

2011-part2-8435.JPG

 

Là, ce sont des sortes de minis puits qui se trouvaient un peu partout dans le parc. Je n'ai aucune idée de leur utilité, mais ça faisait très joli !

 

2011-part2-8440.JPG

 

L'intérieur de la Basilique:

 

2011-part2-8335.JPG

 

2011-part2-8334.JPG

 

2011-part2-8340.JPG

 

2011-part2-8412.JPG

 

 

2011-part2-8407.JPG

 

L'orgue:

2011-part2-8413.JPG

 

J'ai littéralement craqué sur cette sculpture grandeur nature datant de 1531 ! Je la trouve magnifique, et super bien mise en valeur par le vitrail et l'éclairage....

 

2011-part2-8399.JPG

 

2011-part2-8351.JPG

 

Ca aussi c'était très beau ! Il s'agissait de tout un mur recouvert de plein de petits carreaux comme ceux-là représentant diverses petites scènes:

 

2011-part2-8346.JPG

 

2011-part2-8348.JPG

 

2011-part2-8384.JPG

 

Dans cette basilique, on peut y voir le somptueux tombeau de Saint-Rémi:

 

2011-part2-8382.JPG

 

2011-part2-8386.JPG

 

2011-part2-8379.JPG

 

2011-part2-8366.JPG

 

A l'intérieur du tombeau, on pouvait y voir ceci: une boîte (je ne sais pas comment on appelle ça) toute sculptée, toute dorée, contenant les restes de Saint-Rémi:

 

2011-part2-8363.JPG

 

Et juste à côté de la basilique, il y avait le musée que je n'ai malheureusement pas pu visiter puisqu'il était fermé...

 

2011-part2-8331.JPG

 

2011-part2-8445.JPG

 

La Cathédrale Notre-Dame de Reims:

 

Petite explication:

 

2011-part2-8109.JPG

 

La Chathédrale vue de l'extérieur:

 2011-part2-8057.JPG

 

2011-part2-8082.JPG

 

2011-part2-8086.JPG

 

2011-part2-8096.JPG

 

2011-part2-8071.JPG

 

Le très célèbre ange au sourire:

 

2011-part2-8059.JPG

 

Ma gargouille préférée:

 

2011-part2-8690-copie-1.JPG

 

2011-part2-8073.JPG

 2011-part2-8075.JPG

 

2011-part2-8076.JPG

 

2011-part2-8077.JPG

 

2011-part2-8074.JPG

 

2011-part2-8078.JPG

 

2011-part2-8211.JPG

 

L'intérieur:

 

2011-part2-8663.JPG

 

2011-part2-8662.JPG

 

2011-part2-8655.JPG

 

2011-part2-8270.JPG

 

2011-part2-8563.JPG

 2011-part2-8686.JPG

 

Les vitraux de Marc Chagall:

 

2011-part2-8578.JPG

 vitrail-1.jpg

 

2011-part2-8221.JPG

 

2011-part2-8584.JPG

 

Saint Jean-Baptiste De La Salle (1651-1719):

Fondateur des Frères des Ecoles Chrétiennes et Patron des éducateurs.

A célébré sa première messe dans cette chapelle le 10 avril 1678 en présence de sa famille et de son directeur spirituel: le Bienheureux Nicolas Roland.

 

2011-part2-8585.JPG

 

2011-part2-8664.JPG

 

L'horloge:

 

horloge-1.jpg

 

L'orgue:

 

orgue-3.jpg

 

Ca, je ne sais pas du tout de quoi il s'agit. Tout ce que je peux vous dire c'est que c'est un gros bloc doré qu'il y avait au centre de la Cathédrale et qu'on ne pouvait pas approcher. J'en ai donc déduis que ça devait être important... lol

 

2011-part2-8683.JPG

 

Statue de Jeanne d'Arc:

 

J'aime beaucoup cette statue car petite, j'avais l'habitude de grimper dessus en allant à l'école...

 

2011-part2-8107.JPG

 

Le Palais du Tau:

 

La résidence des archevêques date du XIIème siècle mais a revêtu son aspect classique à la fin du XVIIème siècle grâce à Jules Hardouin-Mansart et Robert de Cotte. Le Palais du Tau abrite aujourd'hui le Musée de l'Oeuvre de Notre-Dame: le trésor de la cathédrale attenante (avec notemment la sainte ampoule et le calice du sacre) et une partie de sa statuaire d'origine y sont exposés.

 

2011-part2-8548.JPG

 

2011-part2-8201.JPG

 

2011-part2-8204.JPG

 

L'office de tourisme...

 

... qui est l'ancienne maison du trésorier du chapitre de la cathédrale.

 

2011-part2-8549.JPG

 

Le Cryptoportique gallo-romain de la place du Forum:

 

Trois galeries semi-enterrées construites sous le forum de la Reims antique (Durocortorum) vers l'an 200 servaient au stockage des grains. Il n'en reste que la galerie orientale, mais celle-ci compte parmi les rares vestiges de cryptoportiques gallo-romains à avoir été exhumés.

 

2011-part2-8159.JPG

 

2011-part2-8135.JPG

 

2011-part2-8139.JPG

 

2011-part2-8147.JPG

 

2011-part2-8150.JPG

 

La Porte de Mars:

 

La Porte de Mars est le seul des quatre arcs monumentaux construits vers l'an 200 et permettant l'accès à la ville de Durocortorum qui ait subsisté. Longue de 33 mètres, elle est constituée de trois arcades au riche décor mythologique bordées de colonnes corinthiennes.

 

2011-part2 8113

 

porte-de-mars-1.jpg

 

Musée des Beaux-Arts:

 

2011-part2-8537.JPG

 

2011-part2-8112.JPG

 

2011-part2-8536.JPG

 

Bibliothèque Carnegie:

 

2011-part2-8094.JPG

 

2011-part2-8093.JPG

 

Eglise Saint-Jacques:

 

2011-part2-8518.JPG

 

2011-part2-8519.JPG

 

2011-part2-8521.JPG

 

2011-part2-8497.JPG

 

Le célèbre carroussel:

 

qui se trouve contre l'Eglise Saint-Jacques:

 

2011-part2-8496.JPG

 

2011-part2-8501-copie-1.JPG

 

L'opéra:

 

 

2011-part2-8513.JPG

 

 

2011-part2-8510.JPG

 

2011-part2-8511.JPG

 

2011-part2-8512.JPG

 

 2011-part2-8514.JPG

 

 

2011-part2-8515.JPG

 

L'Hôtel de Ville:

 

2011-part2-8451.JPG

 

2011-part2-8452.JPG

 

Place Royale:

 

2011-part2-8162.JPG

 

2011-part2-8163.JPG

 

2011-part2-8181.JPG

 2011-part2-8182.JPG

 

2011-part2-8183.JPG

 

2011-part2-8184.JPG

 

Le Palais de Justice:

 

2011-part2-8300.JPG

 

 

2011-part2-8295.JPG

 

Le Grand Théâtre:

 

2011-part2-8298.JPG

 

2011-part2-8296.JPG

 

Le passage Subé:

 

2011-part2-8502.JPG

 

2011-part2-8504.JPG

 

2011-part2-8503.JPG

 

Place Drouet d'Erlon et la fontaine Subé:

 

 

2011-part2-8526.JPG

 

2011-part2-8527.JPG

 

2011-part2-8523.JPG

 

2011-part2-8522.JPG

 

Cours Jean-Baptiste Langlet:

 

2011-part2-8475.JPG

 

C'est dans cette rue à 5 min à pieds de la cathédrale que j'ai vécu étant petite... Ici, dans cette maison:

 

2011-part2-8460.JPG

 

2011-part2-8461.JPG

 

2011-part2-8463.JPG

 

Les maisons de mes anciens voisins:

 

2011-part2-8472.JPG

 2011-part2-8483.JPG

 

La boutique Fossier à quelques pas de chez moi:

 

2011-part2-8486.JPG

 

Au bout de la rue se trouvait la fontaine des Boucheries qui a été déplacée pour la construction du tramway (qui je trouve dénature complètement cette rue)

 

2011-part2-8481.JPG

 

2011-part2-8479.JPG

 

Square des Cordeliers:

 

 C'est le square où j'allais jouer quand j'étais petite en sortant de l'école

 

2011-part2-8783.JPG

 

2011-part2-8781.JPG

 

Place et fontaine Godinot:

 

2011-part2-8769.JPG

 

place-godinot.jpg

 

Hotel De La Salle:

 

2011-part2-8804.JPG

 

2011-part2-8803.JPG

 

2011-part2-8806.JPG

 

Musée-Hotel Le Vergeur:

  

2011-part2-8799.JPG

 

2011-part2-8798.JPG

 

Le Monument aux Morts:

 

 

2011-part2-8118.JPG

 

Pour finir, les 2 restaurants où nous avons mangé:

 

Le café du Palais avec sa célèbre verrière art déco:

(précision: j'ai piqué les photos sur leur site, les miennes étant de mauvaise qualité)

 

Le restaurant en lui-même est magnifique, par contre, nous sommes déçus... La nourriture coûte une vraie fortune, mais la qualité est plus que moyenne. Par exemple, en desset, j'ai pris 2 boules de sorbet que j'ai payé 7.50 euros. Et à ce prix là, j'ai eu un sorbet tout à fait ordinaire, sans chantilly ni la moindre petite décoration. C'est vraiment de l'abus ! Je suis contente d'y être allée, mais je n'y retournerai plus...

 

2011-part2-8293.JPG

 

cafe-du-palais-1.jpg

 

Le-cafe-du-palais-de-nos-jours---3.jpg

 

Le-cafe-du-palais-de-nos-jours---4.jpg

 

Le-cafe-du-palais-de-nos-jours---5.jpg

 

Le-cafe-du-palais-de-nos-jours---8.jpg

 

Le-cafe-du-palais-de-nos-jours---9.jpg

 

Le-cafe-du-palais-de-nos-jours---12.jpg

 

Le-cafe-du-palais-de-nos-jours---13.jpg

 

Le-cafe-du-palais-de-nos-jours---14.jpg

 

2011-part2-8302.JPG

 

Le Colibri:

 

J'ai adoré ce restaurant ! La décoration est chic et moderne, les serveurs sont adorables, et la nourriture est à tomber par terre, et pas chère du tout ! Pour 19 euros, j'ai eu une salade énorme et délicieuse, ainsi que des profiteroles très très généreusement fournies. Un pur régal ! Et pour le même prix, mon chéri a eu droit à un gros pavé de rumsteack sauce au poivre et gratin dauphinois, et un tiramisu aux biscuits roses de Reims. On y retournera avec grand plaisir !

 

colibri.jpg

 

2011-part2-8538.JPG

 

2011-part2-8539.JPG

 2011-part2-8540.JPG

 

2011-part2-8544.JPG

 

2011-part2-8547.JPG

 

Voilà, vous avez tout vu !

 

J'aime vraiment beaucoup cette ville car au niveau architecturale, elle est très éclectique. Toutes les périodes y sont concentrées en plein centre ville: la période gallo-romaine, le Moyen-Age, la Renaissance, la période art-déco, la première guerre mondiale avec les cicatrices de balles sur les façades, la seconde guerre mondiale avec le musée de la Reddition que je n'ai malheureusement pas pu visiter, ainsi que le XXème siècle avec la chapelle "Foujita" que je compte bien aller voir lors de ma prochaine visite...

 

Merci pour votre courage car j'avoue avoir mis énormément de photos, et je vous dis à bientôt pour un peu de scrap...

 

Bisous

Partager cet article
Repost0
15 juin 2011 3 15 /06 /juin /2011 12:31

Après notre petit détour par Epernay, nous sommes allés aux fêtes Johanniques de Reims. Autant vous dire que nous sommes bien tombés, puisqu'ils fêtaient également le 800 ème anniversaire de la cathédrale Notre-Dame. C'était vraiment un chouette week-end !

 

Vous êtes prêts pour un petit voyage dans le temps ??? Aller c'est parti !

 

Les fêtes Johanniques:

 

2011-8792.JPG

 

2011-8062.JPG

 

2011-8081.JPG

 

2011-8083.JPG

 

2011-8084.JPG

 

2011-8085.JPG

 

2011-8087.JPG

 

2011-8089.JPG

 

2011-8090.JPG

 

2011-8091.JPG

 

2011-8092.JPG

 

 Ici, il s'agit de l'atelier vitrail... Tout le monde pouvait s'y essayer.

 

2011-8125.JPG

 

Spectacle au cryptoportique de la place du forum:

 

2011-8155.JPG

 

2011-8156.JPG

 

On était entourés de personnes en costumes. On faisait limite tâche en étant habillés normalement... lol

 

2011-8157.JPG

 

2011-8160.JPG

 

Une ptite photo insolite...

 

2011-8164.JPG

 

2011-8165.JPG

 

Tous les ans, il y a des animaux. Cette année, il y avait des yacks, des chevaux, des chameaux, des singes et des lamas. Mais je me souviens d'une fois, quand j'étais petite, il y avait des montreurs d'ours et de loups, ce qui m'avait terrifiée ! lol

2011-8168.JPG

 

2011-8170.JPG

  

2011-8175.JPG

 

2011-8176.JPG

 

2011-8178.JPG

 

Un village médiéval tout en Lego:

 

2011-8179.JPG

 

A ce stand, les enfants pouvaient essayer des armures. Il y avait du choix et pouvaient donc la composer vraiment  à leur goût...

 

2011-8190.JPG

 

2011-8193.JPG

  

2011-8197.JPG

 

2011-8198.JPG

 

2011-8209.JPG

 

J'adooooore le costume du bouffon ! Admirez un peu ses chaussures: j'veux les mêmes ! lol

 

2011-8787.JPG

 

2011 8788

 

Il y avait également des stands où on pouvait s'acheter des costumes à prix relativement raisonnable...

 

2011-8790.JPG

 

Ici, les enfants s'amusaient à fabriquer de petites maisons en torchis:

 

2011-8795.JPG

 

2011-8796.JPG

 

Spectacle de lumières pour le 800ème anniversaire de la cathédrale:

 

Malheureusement, je n'ai que très peu de photos du spectacle de lumières sur la cathédrale car on a eu droit à un déluge monumental ! J'ai préféré garder mon appareil bien au sec dans mon sac. Par contre, nous, on était trempés de chez trempés ! On n'avait pas prévu de manteau, de parapluie ou quoi que ce soit, juste nos petits T-shirts...

Dommage !

 

2011 8316

 

Le grand cortège du sacre:

 

Juste avant notre départ, nous avons assisté au grand cortège du sacre qui précédait l'arrivée de Jeanne d'Arc et de Charles VII à la cathédrale.

J'ai eu la chance de me trouver une bonne place, juste derrière un ptit groupe d'enfants, ce qui m'a permis de prendre de belles photos sans être gênée par une tête qui dépasse.

 

2011-part2-8695.JPG

 

2011-part2-8696.JPG

 

2011-part2-8699.JPG

 

2011-part2-8700.JPG

 

2011-part2-8701.JPG

 

2011-part2-8708.JPG

 

2011-part2-8709.JPG

 

2011-part2-8711.JPG

 

2011-part2-8713.JPG

 

2011-part2-8716.JPG

 

2011-part2-8717.JPG

 

2011-part2-8718.JPG

 

2011-part2-8719.JPG

 

2011-part2-8721.JPG

 

2011-part2-8723.JPG

 

Voici  les gargouilles qui ont largement participé au succès de la fête. C'était impressionnant à voir !

 

2011-part2-8725.JPG

 

2011-part2-8727.JPG

 

2011-part2-8728.JPG

 

2011-part2-8729.JPG

 

2011-part2-8730.JPG

 

2011-part2-8732.JPG

 

2011-part2-8734.JPG

 

2011-part2-8735.JPG

 

Lui, il m'a vraiment scotchée ! Il représentait la Turquie (si je ne me trompe pas). Il touranit sur lui-même au sons des musiques médiévales en faisant tourner sa cape (qui s'éclairait une fois la nuit tombée), et ce, pendant 15-20 min sans s'arrêter. C'est fou hein ? Et quand il s'est arrêté, il n'a ni perdu l'équilibre, ni vomit, rien ! Un spectacle aussi beau qu'impressionnant !

 

2011-part2-8741.JPG

 

2011-part2-8745.JPG

 Les Sarazins...

 

2011-part2-8747.JPG

 

2011-part2-8748.JPG

 

Les lanceurs de drapeaux:

 

2011-part2-8752.JPG

 

2011-part2-8756.JPG

 

2011-part2-8757.JPG

 

2011-part2-8758.JPG

 

2011-part2-8759.JPG

 

Jeanne d'Arc et Charles VII arrivent enfin à la cathédrale... Mais ils ont vite dû descendre de leurs chevaux car ils étaient très excités et effrayés. J'avoue avoir eu peur pour eux quand même...

 

2011-part2-8763.JPG

 

2011-part2-8766.JPG

 

Et voilà, c'est fini... Maintenant il est temps de revenir dans les années 2000 !

 

Au prochain épisode: l'architecture et les monuments rémois...

 

A bientôt !

Partager cet article
Repost0
14 juin 2011 2 14 /06 /juin /2011 12:10

Quand j'étais petite et que j'habitais Reims, j'avais pour habitude de visiter les caves de champagne du coin. Et à l'occasion de notre week-end en amoureux, j'ai voulu faire découvrir les caves Mercier à mon chéri afin qu'il voit en vrai "Le Foudre", cet énorme tonneau qui a été crée à l'occasion de l'éxposition universelle de 1889 et qui a tant marqué mon enfance.

 

Je vous laisse découvrir les photos en vous souhaitant une bonne visite !

 

 

Quand on arrive à Epernay, on tombe directement sur ce rond-point qui nous met tout de suite dans le bain...

 

2011-7948.JPG

 

 

Voici l'extérieur des caves Mercier:

 2011-7935.JPG

 

 

2011-7936.JPG

 

 

2011-8024.JPG

 

 

 La célèbre Citroën AC4 Mercier enfin restaurée...

 

2011-8023.JPG

  

 2011-8053-copie-2.JPG

 

 

2011-8054.JPG

 

 

2011-7951.JPG

 

Eugène Mercier (1838-1904)

 

"Créateur de son entreprise à 20 ans.

Imaginatif, passionné, perfectionniste, il réussit tout ce qu'il entreprend.

L'esprit du fondateur de la marque n'a jamais manqué d'inspirer ses successeurs."

 

cf: panneaux d'affichage

 

L'Exposition Universelle de Paris 1889 et l'incroyable histoire du célèbre et monnumental tonneau: Le Foudre

 

"Eugène Mercier veut frapper l'imagination des visiteurs en leur présentant une réalisation monumentale: LE FOUDRE."

 

- Construction: 20 ans

- Hauteur: 5.50 mètres

- Longueur: 6.50 mètres

- Contenance: 1 600 hectolitres soit 213 000 bouteilles de 75 cl de champagne Mercier

- Poids vide: 23 tonnes

- Sculpteur: Navlet, né à Châlons-en-Champagne

- Tonneliers: Jolibois et Walter

 

 

 

 

cf: panneaux d'affichage

 

2011-8025.JPG

 

 

2011 8018

 

 

2011-7953.JPG

 

 

 

2011-7954.JPG

 

 

"Eugène Mercier voit dans le Foudre la possibilité d'assembler des vins de différents crus sur une très grande échelle. Le tonnelier Jolibois fait abattre 150 chênes millénaires en Hongrie. Le séchage du bois dure 3 ans. Le cintrage des douves, 7 ans. Le montage, commencé à Epernay en 1876, s'achève à Noël en 1877.

Eugène Mercier fait appel au fameux sculpteur châlonnais Navlet pour en assurer la décoration. Inscrit sur le registre d'état civil du champagne Mercier le 7 juillet 1881, on fait abreuver le Foudre l'année suivante pour y verser les vendanges de 1883 - 1600 hectolitres des plus grands crus de la Montagne de Reims. Mais déjà, Eugène Mercier songe à l'Exposition Universelle de 1889. Le 17 avril 1889, le convoi quitte Epernay. D'abord, les 24 boeufs du Morvan avec leurs 12 conducteurs, le Foudre, et 18 chevaux de renfort pour la montée de certaines côtes. Enfin, la foule... Une foule immense... Il faut consolider 3 ponts et acheter à prix d'or 5 immeubles qui gênent et les rabotter pour permettre le passage du géant.

8 jours après, le Foudre est à pied d'oeuvre pour l'Exposition Universelle de 1889." 

 

cf: panneaux d'affichage

 

2011-8049.JPG

 

 

"Eugène Mercier fait projeter le premier film publicitaire intitulé "De la grappe à la coupe" (filmé en 1898).

La même année, il installe au Champ de Mars un ballon captif. Dans la nacelle, les amateurs peuvent déguster une coupe de champagne Mercier."

 

cf: panneaux d'affichages

 

 

2011-8044.JPG

 

 

 Après cette petite leçon d'histoire, voici la visite des caves...

 

caves.jpg

 

 

2011-7977.JPG

 

 

2011-7985.JPG

 

 Ca, c'est juste la moisissure des murs. Je trouvais la photo jolie... lol

 

2011-7984.JPG

 

 

2011-8007.JPG

 

 Miss Mercier, qui accompagnait le Foudre à l'Exposition Universelle.

 

miss.jpg

 

 Là, ce sont plusieurs sculptures que l'on peut voir dans les caves tout le long de la galerie de Pékin où sont organisées les dégustations pour les gens fortunés...

 

2011-7972.JPG

 

 

2011-7974.JPG

 

 

2011-7992.JPG

 

 

2011-7994.JPG

 

 

2011-7996.JPG

 

 

2011-7998.JPG

 

 

2011-7999.JPG

 

 

2011-8000.JPG

 

 

2011-8010.JPG

 

 Et là, c'est Dim à la sortie du petit train... lol

 

2011-8011.JPG

 

 La visite étant terminée, on nous dirige ensuite vers la salle des dégustations et la boutique souvenirs:

 

2011-8012.JPG

 

 

2011-8013.JPG

 

 

2011-8014.JPG

 

 

2011 8016

 

 

2011-8017.JPG

 

 

2011-8019.JPG

 

 

2011-8020.JPG

 

 

2011-8022.JPG

 

A présent, laissez-moi juste vous montrer 2 autres maisons de champagne de la même rue.

 

Tout d'abord, le champagne de la comtesse Lafont... Belle bâtisse hein ????

 

2011 7939

 

Puis le champagne de Castellane avec sa célèbre tour...

 

2011-7946.JPG

 

 

2011-7945.JPG

 

 

Alors, ça vous a plu ?

Je vous conseille vivement d'y faire un petit détour si vous passez dans le coin, ne serait-ce que pour voir le Foudre en vrai... C'est impressionnant !

Partager cet article
Repost0

Présentation

Profil

  • Jen
  • généreuse, curieuse, rêveuse, nostalgique, passionnée d'Art, d'Histoire, de Littérature et de Musique

Pages