Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 septembre 2011 3 21 /09 /septembre /2011 19:11

En juillet dernier, Dim et moi sommes allés à Scy-Chazelles (57) visiter la maison historique de Robert Schuman, son jardin, le musée qui lui est consacré, ainsi que l'Eglise fortifiée dédiée à Saint Quentin, lieu de sépulture de Robert Schuman. Encore une découverte passionnante !

 

Je vous laisse découvrir l'Histoire de Robert Schuman et des prémices de l'Europe à partir des infos récoltées dans la brochure du Conseil Général de Moselle, ainsi que des photos que nous avons prises sur place (mais aussi trouvées sur le net pour les plus anciennes...).

 

 

"Il est de l'intérêt de l'Europe d'être maîtresse de sa destinée."

Robert Schuman

 

 

Biographie

 

"Robert Schuman naît le 29 Juin 1886 à Clausen au Grand-Duché de Luxembourg. Son père est mosellan et sa mère luxembourgeoise. Il fait ses études à Luxembourg, Metz, Bonn, Munich, Berlin et Strasbourg. Il obtient son doctorat en droit en 1910, et ouvre un cabinet d'avocat à Metz en 1912.

 

rs-avocat.jpg

 Robert Schuman dans sa robe d'avocat

 

Etudiant, il adhère au mouvement catholique Unitas. L'évêque de Metz, Mgr Benzler, lui confie la présidence de la Fédération diocésaine des Groupements de Jeunesse en 1913.

 

Après la Première Guerre mondiale, il débute sa carrière politique. Dès 1918, il est nommé à la Commission municipale provisoire de Metz, puis, en 1919, il est élu député de la Moselle, mandat qu'il conservera jusqu'en 1940.

 

Au début de la Deuxième Guerre mondiale, de Mars à Juillet 1940, il est sous-secrétaire d'Etat aux réfugiés. Il est arrêté par la Gestapo à Metz en Septembre 1940 et placé en résidence surveillée à Neustadt (Palatinat) en Avril 1941. Il s'évade en Août 1942 et vit alors dans la clandestinité.

 

Après la guerre, il retrouve son siège de député, comme candidat du Mouvement Républicain Populaire (M.R.P.). Schuman commence alors une fulgurante carrière ministérielle. En 1946, il devient ministre des Finances, puis en 1947-48, Président du Conseil. Mais c'est surtout comme ministre des Affaires Etrangères de 1948 à Janvier 1953, qu'il va pouvoir travailler à la construction européenne. A ce titre en 1948, il implique la France dans la constitution de l'Organisation Européenne de Coopération Economique (O.E.C.E.). Il négocie avec ses partenaires européens et les Etats-Unis le pacte de Bruxelles (1948) et le pacte atlantique (1949) qui conduit à la création de l'O.T.A.N. en 1952.

 

 

publishable

 Robert Schuman, ministre des Affaires Etrangères en compagnie de Jean Monnet, Commissaire général au plan

 

Le 9 Mai 1950, il fait une déclaration historique annonçant la construction de l'Europe sur la base d'un rapport de Jean Monnet (1888-1979), appelé "Plan Schuman". Un an après, la Communauté Européenne du Charbon et de l'Acier (C.E.C.A.) était créée, premier pas vers le Marché Commun.

 

 

1951-ceca

 La signature du traité de Paris, créant la CECA, 18 Avril 1951.

De gauche à droite: Paul Van Zeeland (B), Joseph Bech (L), Joseph Meurice (B), le comte Carlo Sforza (I), Robert Schuman (F), Konrad Adenauer (All), Dirk Stikker (PB), Johannes Van den Brink (PB)

 

Il quitte le gouvernement en 1955. Schuman se fait alors le propagateur infatiguable de l'idée européenne et donne de nombreuses conférences en Europe et dans le monde.

 

Le 25 Mars 1957, six pays européens signent le Traité de Rome instituant le Marché Commun. Un an après, le Prix Charlemagne qu'il reçoit à Aix-La-Chapelle couronne son engagement européen. C'est également en 1958 que Robert Schuman est élu président de l'Assemblée parlementaire européenne qui se réunit pour sa première cession. En 1960, elle lui décerne, à l'unanimité, le titre de Père de l'Europe.

 

Malade, il prend sa retraite à Scy-Chazelles en 1960. Il y meurt le 4 Septembre 1963. Les idées de Robert Schuman sont synthétisées dans son ouvrage "Pour l'Europe" publié peu après sa disparition."

 

 

La Maison historique de Robert Schuman

 

"C'est au printemps 1926 que Robert Schuman achète cette propriétée située à Scy-Chazelles sur le versant du Mont Saint-Quentin dominant la vallée de la Moselle. Cette maison rurale, d'une grande sobriété architecturale, caractéristique des villages du riche pays messin, est modestement meublée et témoigne des goûts simples de son propriétaire.

 

La maison d'habitation date sans doute de la fin du XVIIIè siècle ou du début du XIXè siècle. Elle comporte deux niveaux. Le rez-de-chaussée, éclairé par de petites fenêtres, a une hauteur sous plafond plus réduite, car c'est à l'étage que l'on trouve les pièces d'habitation principales, éclairées par de grandes fenêtres. Les piédroits et les linteaux des portes fenêtres sont simples, sans moulures. Même la porte d'entrée n'est pas décorée. Le petit bâtiment accolé à la maison est plus récent. Il abrite la cuisine.

 

La maison a été entièrement restaurée en 2004 à partir de documents d'archives, de photographies d'époque et de témoignages. Ces travaux ont permis de retrouver l'ambiance particulière qui régnait dans cette demeure à la fin des années 1960.

 

En 2007, la Maison de Robert Schuman est l'un des premiers sites français à se voir décerner, par la Commission Européenne et sur proposition du Ministère français de la Culture et de la Communication, le label "patrimoine européen".

 

Après l'aménagement des jardins (jardin d'agrément, potager, jardin des Plantes de Chez Nous), la restitution de la maison historique dans l'état où Robert Schuman l'a connue à la fin de sa vie, l'installation d'un nouveau mobilier liturgique dans l'église fortifiée Saint-Quentin où est inhumé le Père de l'Europe, le Conseil Général de la Moselle a lancé la réalisation d'une extension muséographique inaugurée le 9 Mai 2009.

 

Le site de la Maison de Robert Schuman développe ainsi son offre culturelle et s'affirme comme étant tout à la fois lieu de mémoire dédié à l'homme politique mosellan, établissement patrimoial à vocation scientifique et pédagogique et centre de ressources dédié aux questions européennes."

 

MRS_RobertSchuman_pas-de-porte_600x615.jpg

  Robert Schuman à l'entrée de sa propriété en Mai 1953...

 

Maison-de-Robert-Schuman-II-JC-Kanny-CDT-Moselle.jpg

... et aujourd'hui, il est toujours là pour nous accueillir !

 

Le hall d'entrée (RDC)

 

"Le hall d'entrée permet d'accéder à l'étage mais aussi au jardin situé à l'arrière de la maison. Le peu d'intérêt que Robert Schuman accordait à la décoration se reflète ici avec ce sofa en skaï noir voisinant avec une belle armoire lorraine. Au mur, se trouve une photographie du Pape Pie XII avec Robert Schuman; elle rappelle l'attachement de ce dernier au Saint-Siège."

 

94.JPG

 

95.JPG

 

97.JPG

 

99.JPG

 

La salle à manger (RDC)

 

La salle à manger étonne par sa modestie. Robert Schuman n'y recevait que des proches. Une niche avec une vasque a été aménagée dans le mur entre les fenêtres. Une assiette en émaux de Longwy, offerte à Robert Schuman, est accrochée sur la cheminée. Celle-ci ne fonctionne plus depuis longtemps, le chauffage central ayant été installé par l'administration allemande qui occupait la maison entre 1940 et 1944. Ce rare confort n'avait même pas été prévu par Schuman ! Le mobilier de la salle à manger est très sommaire: un petit vaisselier et une table lorraine de la fin du XVIIIè siècle, quelques chaises paillées."

 

101 

102.JPG

 

105.JPG

 

103.JPG

 

104.JPG

 

La cuisine (RDC)

 

"La salle à manger communique directement avec la cuisine. Les meubles traditionnels côtoient des équipements caractéristiques des années 1960 comme le réfrigérateur ou la cuisinière."

 

108.JPG

 

109.JPG

 

110.JPG

 

111.JPG

 

112.JPG

 114.JPG

  117.JPG

 

115.JPG

 

119.JPG

 

La chambre mortuaire (RDC)

 

"En 1961, Schuman eut un malaise pendant une promenade. Son état ne permettant pas de lui accorder les soins nécessaires dans sa chambre à coucher à l'étage, il fut décidé de l'installer dans cette pièce. C'est là qu'il mourut le 4 Septembre 1963 à l'âge de 77 ans. Cette pièce rassemble deux très belles armoires régionales et une Vierge à l'Enfant en bois doré de la fin du XVIIè siècle qui rappelle la foi et la piété profondes de Robert Schuman."

 

157.JPG

 

158.JPG

 

160.JPG

 

162.JPG

 

Le fruitier (RDC)

 

"Cette petite pièce faiblement éclairée et non chaufée servait à conserver les fruits et légumes récoltés dans le jardin. La lessive était également faite dans cette pièce."

 

164.JPG

 

165.JPG

 

166.JPG

 

168.JPG

 

167.JPG

 

170.JPG

 

169.JPG

 

Le garage (RDC)

 

"Bien que Robert Schuman ne possédât pas de permis de conduire, il acquit une voiture à la fin de sa vie. Sa dernière secrétaire particulière l'emmenait fréquemment à Strasbourg où se trouvait le siège des premières institutions européennes. Cette Simca Aronde Etoile de 1960 est identique à celle dont disposait Schuman."

 

172.JPG

 

173.JPG

 

176.JPG

 

177.JPG

 

L'escalier

 

"L'escalier est décoré d'une série de gravures représentant les députés de Lorraine à l'Assemblée Nationale Constituante, née de la Révolution. Schuman aimait collectionner les gravures et les autographes, surtout en rapport avec la Lorraine et l'Alsace. Il en possédait ainsi plusieurs milliers. L'ensemble formait une collection exceptionnelle."

 

La bibliothèque (à l'étage)

 

"Robert Schuman collectionnait aussi les ouvrages se rapportant à l'histoire régionale, à l'Europe ou encore à la théologie. Il possédait plus de 8000 livres dont des ouvrages rares. L'essentiel de sa bibliothèque a été dispersé après sa mort lors de ventes publiques à Paris, Metz, et.... dans la cour de sa propriété. Grâce à différentes acquisitions, plus de 5000 ouvrages ont pu, aujourd'hui, retrouver leur bibliothèque d'origine. Robert Schuman collectionnait aussi les autographes. Nous retrouvons dans cette pièce des photographies dédicacées par des personnalités et des invitations officielles sur le bureau. Ces documents soulignent l'importance politique du maître des lieux. Les portraits de ses grands-parents paternels sont accrochés au mur. Le lit rappelle que cette pièce servait également de chambre d'amis. La petite porte près de la bibliothèque mène à la salle de bain utilisée par la gouvernante."

 

122.JPG

 

129.JPG

 

123.JPG

 

125.JPG

 

130.JPG

 

128.JPG

 

131.JPG

 

Le vestibule (étage)

 

"Lorsque Schuman regagnait son bureau ou sa chambre, il passait toujours par ce vestibule. La gouvernante s'installait parfois dans un fauteuil pour coudre ou tricoter."

 

La chambre de la gouvernante (étage)

 

"Marie Kelle, originaire d'Evrange, berceau de la famille Schuman, a été gouvernante de Robert Schuman de 1919 à 1963. Marie Kelle occupa cette chambre, partie modeste à l'image de la maison. Schuman lui-même ne s'accordait pas d'avantage de confort !"

 

136.JPG

 

135.JPG

 

137.JPG

 

Le bureau (étage)

 

"Cette pièce est la plus importante de la maison, autant par ses dimensions que par son symbolisme. Travailleur infatigable, Schuman y passait l'essentiel de son temps, s'accordant assez peu de distraction. On y trouve son bureau, un fauteuil en cuir, des bibliothèques, un meuble de classement, un autre bureau, une T.S.F., une horloge placée sur la cheminée, mais aussi le piano qu'appréciait Schuman.

Robert Schuman aurait préparé ici la célèbre déclaration qu'il prononça le 9 Mai 1950 dans le salon de l'Horloge du Quai d'Orsay. Cette intervention, fondatrice du Plan Schuman, donna une assise politique à la réflexion préparée par Jean Monnet et jeta les bases de la construction européenne. Cette pièce revêt en conséquence une dimension symbolique singulière."

 

140.JPG

 

139.JPG

 

138.JPG

 

142

 

144.JPG

 143.JPG

 

145.JPG

 

151.JPG

 

La chambre à coucher (étage)

 

"Cette petite pièce communique avec une salle de bain. La chambre est majoritairement occupée par une grande bibliothèque. La prépondérance accordée aux livres aux dépends du confort personnel témoigne des goûts quelque peu austères de Robert Schuman.

Le portrait de son père Jean-Pierre Schuman (1837-1900) et celui de sa mère Eugénie Duren (1864-1911), sont accrochés au mur. Son père est mort alors qu'il avait 14 ans. Très attaché à sa mère, il fut bouleversé quand elle mourut en 1911 et pensa même devenir prêtre. Un ami l'en dissuada..."

 

148.JPG 

149.JPG

 

150.JPG

 

153.JPG

 

154.JPG

 

156.JPG

 

Les extérieurs et le jardin

 

 

La cour d'entrée de la Maison

 

"A l'origine, la cour d'entrée actuelle était en partie occupée par un bâtiment aujourd'hui détruit. Le grillage qui la séparait du "jardin d'accueil" (devant la maison) a également disparu. C'est dans cette cour qu'eut lieu en 1968 la dernière vente de livres de la bibliothèque de Robert Schuman. Les ouvrages de moindre valeur y furent dispersés."

 

91.JPG

 

89.JPG

 

90.JPG

 93.JPG

 

La Conciergerie

 

"A l'époque de Schuman, cette maison signeuriale de la fin du Moyen Age était habitée par un jardinier qui s'occupait aussi de l'entretien général de la maison. Entièrement réaménagée, la Conciergerie abrite aujourd'hui les bureaux de la conservation du Musée et un espace audio-visuel en sous-sol."

 

88.JPG

 

Le jardin

 

"A l'arrière se situe un vaste jardin divisé en trois parties. La partie du jardin située derrière la maison historique, a été restituée dans la configuration qui était la sienne à l'époque de Robert Schuman à l'aide d'anciennes photographies. Ainsi on retrouve au centre du jardin supérieur, appelé "jardin d'agrément", un vase décoratif orné de deux Graoully. Cette figure légendaire et emblématique du pays messin témoigne de l'intérêt que Schuman portait à la culture régionale. Dans la partie inférieure de cette zone, le potager de Robert Schuman a également été restitué. Il est à nouveau bordé d'une allée de pommiers et de poiriers en espalier. Le "Jardin des Plantes de Chez Nous" est quant à lui séparé par un muret du jardin d'agrément. Il présente certaines variétés de végétaux oubliés appartenant au patrimoine horticole du Grand Est. Il remet en valeur des plantes obtenues par des horticulteurs des XIXè et XXè siècles tels que Simon-Louis, Gerbeaux, Lemoine ou Crousse.

 

Le jardin d'ombre est un lieu magique, où, la faveur des rayons du soleil, des féeries lumineuses se mettent en scène. La partie inférieure de la propriété en forte pente court jusqu'aux arbustes et aux broussailles."

 

59.JPG

 

62.JPG

 

63.JPG

 

68.JPG

 

70.JPG

 

69.JPG

 

71.JPG

 72.JPG

 

76.JPG

 

77.JPG

 

Le phare de l'Europe

 

"Erigé dans la partie basse du jardin en 1977, pour célébrer le 20ème anniversaire des traités de Rome, ce luminaire est l'oeuvre du sculpteur J.-Y. Lechevallier. Il marque la propriété du Père de l'Europe sur le Mont Saint-Quentin."

 

78.JPG

 

82.JPG

 

L'église fortifiée, lieu de sépulture de Robert Schuman

 

"Cette église dédiée à Saint-Quentin fut construite vers 1177. Elle subit d'importants remaniements à la fin du XIVè siècle, époque où de nombreuses églises se fortifièrent dans le pays messin pour faire face à l'insécurité croissante.

Après le décès de Robert Schuman en Septembre 1963, des funérailles solennelles furent célébrées en la cathédrale de Metz. Le Père de l'Europe fut tout d'abord inhumé dans le cimetière communal de Scy-Chazelles, puis en 1966, son corps fut transféré dans cette église. Un nouveau mobilier liturgique, en pierre de Jaumont, comprenant un autel, un ambon, une porte de tabernacle et un siège pour le célébrant fut crée et réalisé spécifiquement pour ce lieu par l'artiste Arcabas en Mai 2005."

 

179.JPG

 

180.JPG

 

181.JPG

 

182.JPG

 

183.JPG

 

184.JPG

 

186.JPG

  190.JPG

 

189.JPG

 

 

 

Le Musée

 

"Le nouvel équipement muséographique de la Maison de Robert Schuman s'ouvre sur un espace d'accueil-billetterie-boutique, qui mène, à l'étage, à une exposition permanente sur la vie de Robert Schuman et les débuts de la construction européenne, et au rez-de-chaussée, à un espace réservé aux expositions temporaires.

 

L'espace d'exposition permanente de 150 m² est séquencé en cinq parties autour d'un symbole fort: une table qui se métamorphose au fur et à mesure du parcours du visiteur. Table brisée évoquant les années de formation et les premiers engagements politiques de Robert Schuman dans le contexte de l'annexion allemande de la Lorraine, à la suite de la défaite de 1870. Dans la séquence suivante, la table devient autel témoignant des convictions chrétiennes du Père de l'Europe.

En troisième séquence, c'est une table de négociation qui évoque le Plan Schuman, acte fondateur de l'Europe institutionnelle. Les visiteurs sont invités à s'asseoir à cette table, à chausser un casque, et à découvrir le contenu de bornes de consultation: nous sommes en pleine séance de négociation.

Puis, après le retrait des fonctions gouvernementales vient pour Schuman le temps de l'apostolat du "pèlerin d'Europe". La table se fait bureau.

 

La dernière séquence enfin, fait écho à l'ouvrage "Pour l'Europe", synthèse de la pensée européenne de l'homme politique mosellan. La table se transforme alors en un lutrin qui met en exergue l'oeuvre posthume de Robert Schuman et ouvre sur l'horizon.

 

De part et d'autre de ce fil rouge, un dispositif mural de médiation accompagne le visiteur tandis qu'un "mur vantelles" accueille les objets de la collection patrimoniale, disposés sur des vantelles de verre, plateaux multicolores évoquant les couleurs européennes.

 

Au terme de ce parcours, le visiteur redescent à l'étage inférieur. C'est là que les expositions temporaires sont présentées. Elles ont pour objectif d'approfondir certains aspects de l'histoire de l'unité européenne et proposent une évocation des thématiques liées à l'actualité européenne. Des cycles de conférences, des concerts, des ateliers pédagogiques viennent par ailleurs étayer et mettre en perspective les réflexions initiées au sein du nouvel espace muséographique."

 

 

  1.JPG

  2.JPG

 

3.JPG

 

4.JPG

  5.JPG

  9.JPG

  12.JPG

Emmanuel Kant, Prolégomènes à toute métaphysique future qui pourra se présenter comme science, Leipzig, Philipp Reclam jun. Nombreux passages soulignés, mais toutes les pages du livre n'ont pas été découpées

  13.JPG

  Henri II de Lorraine, duc de Bar, puis de Lorraine, époux de Catherine de Bourbon, soeur d'Henri IV, puis de Marguerite de Gonzague (1563-1624), Lettre signée avec souscription autogr. AM. Tomassin, Nancy, 8 Août 1605

 

15.JPG

  Jean-Marie Carré, autour de Verlaine et de Rimbaud, dessins inédits de Paul Verlaine, de Germain Nouveau et d'Ernest Delahaye, Université de Paris, cahiers Jacques Doucet, 1949. Exemplaire sur vélin Crèvecoeur du Marais numéroté 100.

  27.JPG

Jacques Rivière, 1886-1925. Homme de lettre, Directeur de la Nouvelle Revue Française (NRF), ami d'Alain Fournier avec qui il échanga une abondante correspondance avant de devenir son beau-frère.

Lettre du 26 Décembre 1917 à un éditeur ou directeur d'une revue au sujet d'un article qu'il lui avait fait parvenir. Il doute à présent de l'intérêt de ce texte et préfèrerait savoir ce qu'en pense son interlocuteur plutôt que d'être dans l'incertitude.

  34.JPG

  35.JPG

  37.JPG

  38.JPG

  39.JPG

  40.JPG

  41.JPG

  Lettre adressée par Robert Schuman au chef de la Gestapo, 22 Novembre 1940

 

36.JPG

 

43.JPG

  44.JPG

  46.JPG

  Médaille commémorative de la déclaration du 9 Mai 1950

  49.JPG

  50.JPG

  51.JPG

 52.JPG

 

54.JPG

 

55.JPG

  48.JPG

 

53.JPG

 

56.JPG

 

57

 

 

Et voilà !!! c'est fini !!! mais je suis beaucoup sortie cet été donc  j'ai encore plein d'autres choses magnifiques à vous montrer... patience !

 

Je vous laisse en vous faisant de gros bisous et vous dis à bientôt.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

nath' 30/09/2011 11:15


dis donc Jen, tu as mis combien de temps pour poster toutes ces photos??? merci du partage! j'ai aimé sur ce reportage voir cette ancienne cuisine et ce fruitier, tu as bien raison de profiter
ainsi et de visiter des tas de choses!
peut être as tu profité des journées du patrimoine pour visiter de beaux monuments encore? je te fais aussi des bisous


Jen 30/09/2011 18:11



Pffff j'ai mis des dizaines d'heures ! Et j'ai encore un millier de choses à vous montrer ! Mon prochain article concernera le musée aquarium je pense... Plein de petits poissons tout colorés !


Oui pour les journées du patrimoine, je suis allée voir l'expo sur Jacques Gruber, vitrier (mon artiste préféré !!!), j'ai visité le musée de l'école de Nancy consacré à l'art nouveau, et j'ai
terminé par le jardin botanique du Montet dont tu viens de voir les photos...



Hari Berry 29/09/2011 09:29


Quel bon travail de synthèse ! J'ai habité de nombreuses années à Scy-Chazelles et je ne suis jamais allée visiter la maison... Merci du partage de ces photos et ce cours d'Histoire. C'est très
Vintage et Héritage chez M. Schumann, j'adore la cuisine à l'ancienne !


Jen 29/09/2011 16:32



ben oui... c'est toujours les choses les plus près qu'on ne visite jamais... Je connais maintenant Reims et Nancy sur le bout des doigts, alors que j'habite Metz depuis 20 ans, et je n'ai rien
visité à part la cathédrale et le musée de la cour d'or... pourtant il y aurait tellement de choses à voir !



lacaro 28/09/2011 21:56


Et bien franchement Bravo pour ce reportage, ce fut pour ma part une lecture très enrichissante et avec toutes ces photos, ça la rend très agréable. Merci Jen !


Jen 29/09/2011 16:40



oooohhhh je suis flatée de savoir que tu as eu le courage de lire ce que j'avais écrit ! ça me fait super plaisir ! surtt qd on pense aux heures que j'ai passé à rédiger mon article...


A l'école, j'adorais faire des exposés juste pour le plaisir de faire des recherches. C'est une habitude que j'ai gardé sauf que là, ben c moi qui choisi mon sujet !!!


Je suis certaine que mon prochain article va te plaire (et peut-être même t'inspirer), toi qui aimes le vert... héhé !!!


 



Delph2704 28/09/2011 21:48


j'ai adoré la plaque en verre avec la photo en "surimpression" sur la maison! c'est excellent!


Jen 29/09/2011 16:35



wéééé ! c'est une bonne idée hein ? moi aussi j'avais adoré le principe.



Céline 28/09/2011 20:06


C'est une sortie intéressante!

Et le scrap? J'espère en revoir bientôt sur ton blog!


Jen 29/09/2011 16:34



ben pour tout te dire, j'aurais quelques cartes à faire (assez urgentes), mais je traîne un peu la patte.... Dès que ce sera fait, je ne manquerai pas de vous montrer. Promis !



Présentation

Profil

  • Jen
  • généreuse, curieuse, rêveuse, nostalgique, passionnée d'Art, d'Histoire, de Littérature et de Musique

Pages